Challenge prince Rainier III : M.I. Monaco de retour en haut

Le challenge Prince Rainier-III s'est clôturé le 21 mai dernier sur la victoire de l'équipe M.I. Monaco aux dépends de la Fonction Publique (1-1, 5 tirs au but à 4). Dans l'autre finale, le Trophée de la Ville de Monaco, ce sont les hommes de la Sûreté Publique qui l'ont emporté face aux Carabiniers (5-1).

Le stade Louis-II est allumé. La pelouse scintille, une pluie fine s'étant abattue quelques instants auparavant. Ce qui n'empêche pas 22 acteurs d'y évoluer et de développer un football attrayant. Ici, pas de professionnels. Seulement des amateurs. Même si quelques anciens pros se glissent par-ci par-là. Ce soir, pas de Ligue 1, de Coupe de France ou de Ligue des Champions au programme. Mais deux finales. Celles du Challenge Prince Rainier-III, le championnat de football corporatif de la Principauté. 

"Sur la trentaine de joueurs présents, il n'y en a peut-être que 3 ou 4 qui ont déjà joué ici, donc c'est un réel honneur pour eux. D'autant que ce challenge est devenu, je trouve, une institution à Monaco, au niveau du foot amateur. On y met du sérieux tout en essayant d'avoir une ambiance décontractée. Mais jouer ici, sous les yeux du Souverain, sur une superbe pelouse, ce n'est que du bonheur pour ces garçons", glisse Christian Michelis, président du Challenge Prince Rainier-III. 

Le feu d'artifice de la Sûreté Publique

Mka Hd Challenge Prince Rainier Iii  Foot Manu  15

Reversés dans la "poule basse" à l'issue de la première phase, la Sûreté Publique et les Carabiniers ont su trouver les ressources pour aller au bout de la compétition et se retrouver en finale du Trophée de la Ville de Monaco. Et les deux équipes ont offert une belle opposition qui s'est soldée par une avalanche de buts en deuxième période. Après un premier acte très serré, à l'issue duquel elles sont rentrées dos à dos au vestiaire (1-1), tout s'est accéléré par la suite. 

Les policiers monégasques (tous les membres de l'équipe sont des agents de la Sûreté Publique) ont appuyé sur l'accélérateur dès le début du deuxième acte. Leur domination s'est concrétisée à la suite d'un beau mouvement côté droit, conclu du gauche par Jonathan Zwickert (2-1). Quelques instants plus tard, c'est Jérémy Biancheri qui s'en allait tromper le portier des Carabiniers (3-1). On se dit alors que la messe est dite. Mais les Carabiniers poussent tandis que la Sûreté recule. Le jeu devient alors plus haché et Manuel Vallaurio multiplie les parades dans le but de la police. Après avoir manqué l'immanquable à 3 mètres des buts, les Carabiniers voient, impuissants, Laurent Boisdenghien partir en contre, seul, pour se présenter face aux cages et scorer à deux reprises en l'espace de quelques minutes. 

3De quoi leur couper définitivement les jambes et permettre la Sûreté de l'emporter. Pour le plus grand bonheur du président de l'Association Sportives de la Sûreté Publique (ASSP), Bastien Isaia. "C'est la 3e fois qu'on vient au Louis-II, on avait perdu les deux dernières fois en finale du Challenge Prince Rainier-III, donc cette victoire est importante pour nous. Elle vient valider ce qu'on a fait tout au long de l'année, d'autant qu'on a un très bon groupe. Je pense que ça fait des années qu'on n'avait pas eu un groupe aussi bon. (Sur la victoire contre les Carabiniers) Il y a toujours une certaine rivalité entre nous, même si on s'apprécie, mais les deux équipes avaient à cœur de l'emporter. Il y a eu de l'engagement mais tout est resté dans le respect, ce qui est important compte tenu de notre fonction."

Une finale plus fermée

Oblige Mka Hd Challenge Prince Rainier Iii  Foot Manu  10

La nuit est déjà tombée lorsque les deux équipes posent pour la photo officielle d'avant match. La Fonction Publique, en rouge et blanc, et M.I. Monaco, en marine et blanc, vont s'affronter pour la grande finale du Challenge Prince Rainier-III, sous les yeux, notamment, du Prince Albert II. 

La Fonction Publique débute son match sur la retenue, mais M.I. Monaco ne parvient pas à en profiter pour se créer des occasions de but. Au bout de quelques instants, le jeu se débride petit à petit, et la première grosse alerte intervient à la 9e minute, lorsque, après un joli slalom, le portier détourne in extremis la frappe des Rouge et Blanc. L'ouverture du score arrivera cependant un quart d'heure plus tard, lorsque Daniel Goncalves, parti à la limite du hors jeu, ne tremble pas devant le portier adverse (24e). Un avantage de courte durée puisque, à l'issue d'un cafouillage consécutif à un corner, M.I. Monaco égalise huit minutes plus tard.

La fatigue aidant, les espaces s'agrandissent au fil de la deuxième mi-temps. Il faut dire que, comme l'explique Placido Ribeiro Peixoto, capitaine de M.I Monaco, "nous n'avons pas l'habitude de jouer sur une pelouse (ils évoluent habituellement sur synthétique) et nous avons tous la trentaine passée, c'est donc devenu difficile physiquement au fil du match."  Un match qui s'est terminé sur une séance de tirs au but, remporté donc par M.I. Monaco. "Cela faisait deux ans qu'on perdait en demi-finale après avoir remporté le trophée il y a trois ans, donc ça nous faisait mal de nous arrêter avant la finale. On est vraiment heureux de l'emporter, surtout pour notre président", glisse le capitaine victorieux.  

Du côté des vaincus, de la déception mais des sourires, aussi, avec la satisfaction d'avoir vécu une belle saison, comme le détaille le capitaine de la Fonction Publique, Manuel Vitali, "on retiendra cette belle saison vécue entre copains. On se connaît tous depuis longtemps et, même si on se fréquente pas forcément, ça a créé des liens et on a vraiment pris du plaisir à évoluer ensemble cette année. Et on est fier parce que c'est la première finale pour la Fonction Publique." 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos