"J'ai besoin de contrôler tout ce qui entoure l'équipe"

"Créer un lien avec la prochaine génération"

Arrivé en février, Markus Breglec est le nouveau directeur marketing de l'AS Monaco. Passé par Nike et Adidas au début de sa carrière, cet Allemand à l'anglais parfait a débarqué en Principauté en provenance de Liverpool.

Sa vie a plus ou moins toujours tourné autour du football. Que ce soit dans le management, le sponsoring ou le marketing, Markus Breglec évolue depuis longtemps dans ce milieu. Un atout de poids pour le nouveau directeur marketing de l'AS Monaco.

Qu'est-ce qui vous a attiré dans le projet monégasque ?

Ça m'a très vite intéressé. Beaucoup de clubs vont dire qu'ils sont uniques et ont une histoire, mais quand vous regardez l'AS Monaco, c'est particulièrement vrai. Le second point est clairement l'ambition de redéfinir la stratégie du club et de la marque. Pour cela, il fallait prendre un peu de recul et voir comment organiser cela. L'idée est d'aider le club et la marque à retrouver une position de challenger, non seulement dans le football français, mais aussi dans le football européen. Il faut le faire sur le terrain, mais également en dehors pour avancer de manière globale en tant que club.

Quels sont vos objectifs ?

Il y en a trois majeurs. D'abord, créer une stratégie globale pour le club et la marque, c'est-à-dire savoir où nous voulons aller en tant que club. Le deuxième point est d'atteindre une position de leader en matière de contenu numérique, car nous vivons dans un monde où il est au cœur de nos activités. Le troisième point concerne le développement des interactions avec nos fans partout dans le monde. Il ne s'agit pas seulement d'accroître notre nombre de fans, mais de les faire participer, de se rapprocher d'eux. Dans ce domaine, nous devons aussi nous assurer de créer un lien avec la prochaine génération de fans, ce qui passe par la création d'un programme dédié.

Comment envisagez-vous le développement de la marque AS Monaco ?

Nous sommes avant tout un club de football. La marque a acquis une position solide grâce aux résultats sur le terrain. Mais aussi à cause de la manière dont elle a agi, ce qui est positif. Nous devons maintenant définir les orientations futures de la marque, avec une vision moderne et avant-gardiste de ce que nous voulons mettre en place en tant que club de football. Nous nous concentrons donc sur la formation et le développement de jeunes talents, dans l'optique d'être un challenger sur la scène européenne. C'est une chose que nous avons toujours faite et que nous continuerons à faire. Mais il faut aussi refléter cette attitude en dehors du terrain par notre manière d'agir sur le monde numérique et notre stratégie en matière de contenus. 

Quel bilan faites-vous de vos premiers mois à l'AS Monaco ?

Je repense à ce que disait quelqu'un qui s'appelle John Lennon, "la vie est ce qui arrive quand vous faites d'autres plans", et bien c'est exactement ce qu'il s'est passé (rires). Vous arrivez au club avec dans l'idée d'évaluer la situation, d'examiner les possibilités qui s'offrent à nous et d'élaborer une nouvelle stratégie avant de commencer à la mettre en œuvre. C'est toujours le cas, c'est ce que nous faisons en ''arrière-plan'', mais aujourd'hui nous sommes dans une situation différente, avec une toile de fond différente à cause de cette réalité qui nous a frappés. Le monde a changé, donc il nous faut aussi en tenir compte. 

Comment définiriez-vous les projets ces deux derniers mois ?

Je pense que, ces deux derniers mois, chaque fois que les choses ont changé, nous nous sommes demandés ce que nous devions faire, ce qui était le plus important. Et nous avons compris que nous devions nous rendre utiles, de toutes les façons possibles, en tant que club, de trouver comment aider. Il ne s'agit pas de nous en ce moment, en tant que club, mais des personnes qui soutiennent le système, qui apportent leur soutien dans cette crise. Nous avons décidé de nous concentrer sur le marketing, le numérique et la communication pour soutenir tous les domaines où nous pourrions être utiles et apporter notre aide pendant cette période.

Quels sont les résultats ?

Les résultats, sont, je pense, positifs. Nous avons proposé de mettre à disposition de femmes victimes de violences des installations du club qui ne sont pas occupées actuellement du fait de la situation. Nous espérons que le projet va prochainement aboutir. Nous avons lancé une campagne de sensibilisation au don du sang. En tant que club, nous essayons de sensibiliser, non pas au problème, mais à la manière de trouver des solutions potentielles, comme du soutien en matière de santé et de nutrition, le bien-être, les conseils de mise en forme, les protections de masque... ce genre d'éléments forment purement une perspective de sensibilisation. Enfin, nous avons lancé une collecte de fonds, en partenariat avec la Croix-Rouge Monégasque, pour soutenir les personnes les plus touchées par la crise. Ce sont les quatre piliers de notre plan de solidarité. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :