Dolberg douche l'AS Monaco !

Alors qu'ils tenaient le point du nul, les Monégasques ont vu Kasper Dolberg surgir sur un frappe de Moussa Wagué pour offrir la victoire aux Niçois. Rageant, d'autant plus que l'AS Monaco a eu les occasions pour tuer le match. Et devra se passer de Stevan Jovetic, eclu pour un geste non maîtrisé sur Arnaud Lusamba à la 84e minute.

Un but dans les dernières secondes et une expulsion quelques minutes plus tôt. De quoi donner des maux de tête aux Monégasques cette nuit. Alors qu'ils avaient le match en main, les joueurs de Robert Moreno ont d'abord laissé revenir les Niçois à 1-1, quinze minutes après le retour des vestiaires (Dolberg, 59e). 

Pourtant largement prenables, les hommes de Patrick Viera ont vu leurs adversaires manquer de réalisme à de multiples reprises, et ce durant les deux périodes de la rencontre. Et dans un match où les maladresses techniques ont été légion, c'est sur un geste mal maîtrisé que le Gym a pris l'ascendant, au moins numérique, en fin de match.

Stevan Jovetic, qui aurait pu en être le héros si sa frappe enroulée n'avait pas frappé la barre, a durement taclé Arnaud Lusamba au milieu de terrain en tentant d'intercepter le ballon. D'abord averti par Amaury Delerue, il a finalement été expulsé pour ce geste non maîtrisé par l'homme au sifflet. Quelques minutes plus tard, Kasper Dolberg, encore lui, surgissait pour offrir la victoire aux siens en détournant subtilement la frappe de Wagué, au nez et à la barbe de Benjamin Lecomte.

Tout avait si bien commencé

Les choses avaient pourtant bien débuté pour l'AS Monaco. Venus avec des intentions, les Monégasques ont largement profité des maladresses niçoises, notamment dans la relance. Fébriles dans ce secteur, obstinés par l'idée de repartir de derrière, les Niçois ont perdu un nombre incalculable de ballons dans leurs trente mètres. 

Heureusement pour eux, les hommes de Robert Moreno n'avaient pas l'étincelle au bout des pieds. Jovetic, Bakayoko ou Golovine, pour ne citer qu'eux, ont eu les cartouches pour prendre le large après l'ouverture du score de Wissam Ben Yedder (32e, son 18e but en L1 cette saison, meilleur total égalé). Mais les frappes des Monégasques n'ont jamais fait mouche.

Trop molles, non cadrées, elles ont même touché les montants à deux reprises (Jovetic et Golovine). L'action du Russe est sans aucun doute le réel tournant de cette fin de match (89e). Alors Jovetic avait été expulsé quelques minutes plus tôt, il hérite de la gonfle dans al surface, fait danser Malang Sarr et frappe en force. Le ballon tape le dessous de la barre et rebondit devant la ligne de Benitez, en réussite ce soir.

Les Monégasques rentrent donc bredouilles de cette 28e journée et nourriront de grands regrets en vue de la course au podium.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :