"Être au service des pros"

La réserve de l'AS Monaco évolue en National 2. Coachée par David Bechkoura, cette équipe vise avant tout à amener les joueurs du centre de formation à s'aguerrir aux joutes des seniors en leur permettant de développer leurs qualités individuelles et collectives. Sans pour autant laisser de côté un principe important : la culture de la gagne.*

La voix est calme, posée. On sent, dans sa façon de s'exprimer, que David Bechkoura a l'habitude d'expliquer les choses. Pas étonnant quand on sait que le coach de la réserve de l'AS Monaco a passé de nombreuses années à la formation. Et il maîtrise parfaitement ce rôle particulier qu'est celui d'entraîneur d'une réserve de club professionnel. "Ce qui diffère d'une équipe seniors ''classique'', c'est avant tout qu'on joue avec des jeunes, vraiment plus jeunes que ce qu'on peut voir dans d'autres clubs amateurs. Cette année, mon équipe a une moyenne d'âge de 19 ans et 5 mois alors qu'on évolue contre des groupes pouvant aller jusqu'à 27 ans de moyenne. Ensuite, on ne peut pas monter, mais on peut descendre, donc c'est quelque chose qu'il faut garder en tête. Enfin, on amène nos jeunes à évoluer contre des seniors, où, pour la première fois, ils sortent d'un football de jeunes et se confrontent pour la première fois à un football seniors." 

L'apprentissage au cœur des débats

Passage quasi obligatoire pour les garçons sortant des U19 avant d'intégrer les pros, le championnat de N2 donne l'occasion aux formateurs d'aguerrir leurs jeunes pousses à des joutes plus rugueuses. Et cela permet d'identifier rapidement les points forts et faibles de ces jeunes pousses. "C'est là où la formation prend son sens, ce sont des garçons qui sont là pour apprendre à se confronter à d'autres difficultés, évoluer toute la semaine entre eux pour progresser sur tous les domaines à l'entraînement et les mettre en application le week-end, certes face à des joueurs plus aguerris qu'eux. On est là pour se mesurer, se confronter et étalonner nos joueurs." Évoluer face à des garçons, parfois passés par le milieu professionnel, permet également pour les coaches de dresser une "cartographie du joueur, sur son mental, ses facultés, voir son évolution et observer la façon dont il va s'en sortir face à des adultes." 

Img 3858

Pour ce faire, le coach axe ses séances d'entraînements autour de différents principes que les jeunes devront ensuite appliquer en match afin d'atteindre les objectifs fixés par leur entraîneur. "On travaille surtout sur des principes individuels et collectifs afin de les faire progresser. Indépendamment des équipes que l'on peut rencontrer, on travaille avant tout sur nos qualités. On est vraiment axé sur le développement du joueur, individuellement et dans le collectif, pour leur apporter ce qu'il faut pour franchir les paliers qui les amèneront à jouer un jour avec l'équipe professionnelle."

Le résultat compte toujours

Lorsque l'on cherche avant tout à développer les qualités d'un joueur, difficile de viser systématiquement la victoire le dimanche. Mais victoire et quête de résultats sont bien présentes dans l'enseignement prodigué par le coach Bechkoura et ses adjoints. "Nous sommes dans un club où leur apprendre à gagner est important. Mais on doit aussi trouver d'autres arguments, les amener à réfléchir sur leur football. Quand ils débutent les matches dans cette division, ils s'aperçoivent peut-être qu'il y a plus d'intensité, plus d'agressivité, qu'il faut être plus organisé. On les amène à apprivoiser ce football pour être ensuite plus à l'aise sur la deuxième partie de championnat. Ça leur permet de se jauger, prendre la mesure, se rendre compte de ce qu'est le football seniors pour qu'ils arrivent ensuite à donner leur pleine mesure."

Img 2257

Une quête de résultats devant permettre à l'équipe, a minima, d'obtenir cette année un maintien plus serein. "On ne vise pas le gain du championnat ou la deuxième place. S'ils le font, c'est qu'on a une très belle génération, mais l'important est que chaque joueur grandisse, évolue, pour qu'au sortir de cette saison on puisse faire un bilan pour voir le chemin parcouru jusqu'au point d'arrivée qu'on fixe. On fait des points, on discute beaucoup avec eux, au travers de retours sur leurs performances, des objectifs à atteindre."

Echanges

La particularité d'une réserve est aussi le visage qu'elle affiche chaque week-end. Car il peut être différent d'une semaine sur l'autre. Les jeunes peuvent se retrouver intégrés au groupe pro, des pros peuvent aussi descendre chercher du temps de match à l'étage inférieur. Un jeu de chaises musicales auquel David Bechkoura est rôdé. "Le groupe est en évolution chaque semaine, même si cette année c'est un peu particulier avec la Covid-19, parce qu'on doit aussi protéger le groupe professionnel. On est au service du groupe pro. Généralement, les jeunes professionnels redescendent souvent pour avoir du temps de match. Quand ça arrive, on en discute avec le coach et ça se fait naturellement." 

Img 2411

Un échange que David Bechkoura peut également avoir avec les autres entraîneurs, car certains de ses joueurs peuvent être appelés à évoluer en Youth League, en Coupe Gambardella ou parfois aller chercher du temps de match en U19 sur des rencontres importantes. Voire même avec l'équipe de Régionale 1. "Dans l'apprentissage, je travaille aussi avec l'association, quand j'ai besoin que mes joueurs jouent, je les fais descendre avec la R1 de Fred Menini. Je fais en sorte que tous aient un temps de match. On veut que les joueurs jouent. Il peut m'arriver de prendre des garçons de la R1, ce que j'avais fait lors de ma première année, lorsqu'elle évoluait encore en R2. C'est important que cet échange existe. Moi, je suis la réserve des pros, mais la R1 est un peu la réserve de la N2 et c'est important de bien vivre ensemble. Le club n'est pas divisé en trois, avec la formation, les pros et l'association, c'est une entité et c'est le club qui est important."


*Article issu du magazine, Code Sport Monaco n°49

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos