Dossier

"J'ai besoin de contrôler tout ce qui entoure l'équipe"

Comment l'entraîneur peut-il influer directement sur le jeu de l'équipe ?

En essayant d'aider au positionnement du footballeur durant le match. Pour moi, un des éléments qui m'a permis d'évoluer en tant qu'entraîneur, et qui est une lutte interne encore aujourd'hui, est qu'habituellement, nous, coaches, essayons beaucoup de simplifier le jeu, de contrôler le jeu et d'appréhender chaque situation d'un match. Mais cela est impossible, car le foot est un sport très complexe, et ce que nous avons essayé de faire avec le staff durant le mois passé est de donner des références, des aides sur lesquelles peuvent se baser les joueurs pour qu'ils puissent, eux-mêmes, prendre des décisions. Quand tu donnes une solution au joueur et qu'il se retrouve dans une situation différente du contexte de cette solution, alors elle ne sert plus à rien. Tandis que si tu expliques au joueur, "voilà une référence à laquelle te fier", comme l'emplacement du ballon, de l'adversaire, là où il y a un espace, etc. Grâce à ces bases, il peut alors choisir entre plusieurs solutions. Et lorsqu'une nouvelle variable apparaîtra, il pourra toujours se baser sur les références que son coach lui a donné pour faire un choix, trouver une solution, car, de toute manière, tu ne sais pas toi-même ce que va faire l'adversaire : pressing haut, prise à deux, attendre etc. Et cela change durant un match. Ce qui est étonnant, c'est le changement d'une équipe lorsqu'elle marque. Et pour moi, c'est une erreur, donc j'essaie de faire en sorte que ça ne nous arrive pas.

C'est-à-dire ?

Quand j'ai revu le match OL-LOSC, alors que Lille, qui a dominé, marque, tu vois qu'ils jouent automatiquement plus bas après avoir marqué. Et je me demande pourquoi cela arrive. Je comprends bien que c'est la peur de perdre ce qu'on a réussi à obtenir. Mais pour moi, c'est une erreur de penser que pour conserver ce que tu as réussi à obtenir, tu dois agir différemment. Si tu as réussi à marquer, en jouant d'une certaine manière, pourquoi agir différemment ? Essaye de mettre le 2e but ! Mais cela arrive à 99 % des équipes dans le monde lorsqu'elles marquent. C'est un peu ce qui nous est arrivé, à la maison, contre Angers. On marque en premier, en 1ère mi-temps, et en 2e, nous avions peur de perdre et nous avons fait reculer l'équipe alors qu'en réalité, durant la 1ère période, nous avons attaqué et avons réussi à marquer. C'est donc sur cela que j'aimerais travailler et lutter pour que ça ne se reproduise plus, pour que l'équipe, de façon permanente, joue de la même manière.

2020 01 15 Asm1 4psg 4268 Copie

Comment pourriez-vous définir la ''méthode Moreno'' ?

En premier lieu, je parlerai de la vidéo. C'est impossible pour moi de pouvoir expliquer, avec des mots, ce qu'il se passe dans telle ou telle situation, en attaque ou en défense. Il y a 20 joueurs sur le terrain, si on enlève les 2 gardiens, qui bougent et grâce à qui il se passe beaucoup de choses. Ainsi, même pour moi, pour voir ce qu'il se passe, j'ai besoin de la vidéo. Ce que l'on essaye de faire, dans notre méthodologie, est d'être très clair avec ce que nous expliquons : donner 2-3 exemples très concrets dans chaque concept que nous essayons d'expliquer, utiliser l'appui de la vidéo et des technologies (ordinateur, keynote, powerpoint, programmes spécifiques d'édition des mouvements) pour pouvoir transmettre aux joueurs ce que l'on attend d'eux, et cela est ainsi fait beaucoup plus aisément, par des explications, des exercices, des enregistrements, des analyses. Ensuite, il faut beaucoup de travail individuel. 

Sur quels aspects ?

Bien qu'il soit un sport collectif, à mon sens, le foot ne peut s'améliorer qu'individuellement et ce, pour diverses raisons. Si tu donnes des indications à beaucoup de gens en même temps, il peut y avoir une perte d'attention de certains. Donc mes explications collectives aux joueurs indiquent normalement qui est l'adversaire, ce qu'il fait, et je fais attention à ce qu'elles ne durent pas plus d'une dizaine de minutes. On essaie de beaucoup résumer pour faciliter les choses, en 2-3 concepts très clairs de ce que je veux collectivement. Ensuite, au niveau individuel, l'attention du joueur est plus grande car il est seul face à toi. Là, on essaie d'aller plus dans le détail. Jusqu'à présent, cela portait sur les matches. Parfois, nous en effectuons durant les entraînements, mais nous allons l'établir de manière continuelle. Et encore plus à Monaco, où nous avons de jeunes joueurs très talentueux, qu'il faut aider à améliorer. Il y a aussi l'aspect d'idée commune, afin d'arriver à ce que les joueurs pensent de la même façon pour que ça transparaisse sur le terrain et qu'on remarque cette idée de jeu. Dire les choses est simple, mais les réaliser est beaucoup plus difficile. 

2020 01 15 Asm1 4psg 9434 Copie

Quel genre d'entraîneur est Robert Moreno ?

J'essaie d'être un entraîneur proche de ses joueurs, qui communique et tente de faciliter la communication. Pour moi, le football, bien que ce soit un sport professionnel, se fait avant tout entre personnes, ayant chacune ses propres problèmes, ses inquiétudes, ses préoccupations et ce que j'essaye de faire, c'est d'être très franc dans ce que je dis, que ça soit bon ou mauvais à entendre. Comme je le dis à mes joueurs, la porte de mon bureau est toujours ouverte. Je pense également être un entraîneur technologique. J'apprécie énormément l'utilisation des nouvelles technologies. Je ne me repose jamais sur mes lauriers et j'essaye d'apprendre continuellement, tout comme ceux qui m'entourent. Je dédie beaucoup d'heures à mon travail, même si la qualité du travail ne peut se comparer au nombre d'heures passées. Me concernant, j'ai besoin d'énormément d'heures car j'ai besoin de tout contrôler, ou du moins le maximum de paramètres. Je pense être un entraîneur courageux, offensif, qui a une vision très claire de comment je souhaite faire jouer mon équipe, et je mets tous les moyens en ma possession pour pouvoir réussir à transposer mes idées dans le jeu de mon équipe.



Publié le

Page 3/3

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos