L'AS Monaco s'offre le derby

Dans l'antre de l'OGC Nice, les joueurs de l'AS Monaco sont allés l'emporter 2 buts à 1 et mettent ainsi fin à une série de 4 défaites d'affilée à l'Allianz Riviera. Ils reviennent à un point du podium.

Une victoire qui fait du bien. Face à un OGC Nice aussi faible que dangereux par instants, les joueurs de Niko Kovac ont signé une partition solide, bien qu'inégale, face à leur meilleur ennemi. Après un début de match canon, qui aurait pu les voir mener 3-0 à la mi-temps sans qu'il n'y ait grand chose à redire, les Rouge et Blanc se sont parfois fait peur, mais ont su maintenir leur avantage. 

Avec cette victoire, ils se rapprochent un peu plus du podium et confirment leur embellie, confortant ainsi Niko Kovac dans ses choix. Son 4-4-2 lui offre effectivement une sécurité défensive et permet à Wissam Ben Yedder d'avoir du soutien devant. De bon augure pour la suite et la quête de podium, ce dernier n'étant qu'à un petit point alors que la trêve internationale débutera demain. 

Un premier acte maîtrisé

Bien en jambes en début de match, les monégasques ont exercé très vite un pressing assez haut pour aller chercher des Niçois campés dans leur moitié de terrain. Et il s'en est fallu d'un rien pour que le score ne s'ouvre pas plus vite. Le rien se jouant sur une main ferme de Walter Benitez et sa barre, puis son poteau, pour le suppléer. On joue alors la 3e minute lorsque Kevin Volland, d'abord, puis Wissam Ben Yedder, dans la continuité, ont failli ouvrir le score. 

Le ton était donné. Face à une équipe évoluant avec trois axiaux lors des 20 premières minutes, les Monégasques n'ont pas eu de mal à développer leur jeu et à mettre la pression sur le but des locaux. Les nombreuses pertes de balles niçoises, si elles ne sont pas toutes dues au pressing asémiste, ont elles aussi aidé le club princier. Mais c'est bien leur jeu en première intention qui a failli faire la différence à la 11e minute lorsque, suite à une belle ouverture dans la profondeur de Volland, Ben Yedder s'est présenté seul face à Benitez, de nouveau vainqueur de son duel. 

Il a fallu attendre la 23e minute pour voir le score enfin évoluer en faveur de l'ASM, lorsque Axel Disasi est venu reprendre victorieusement un corner de Youssouf Fofana. De quoi récompenser le bon début de match des joueurs de Niko Kovac. L'OGC Nice, qui était repassé à 4 derrière juste avant, s'est alors réveillé et a commencé à jouer. Quelques frayeurs ont d'ailleurs parcouru les rangs asémistes sur des relais intéressants entre Adelaide, Gouri et Dolberg, ou sur un mouvement initié par Boudaoui (41e). Pas de quoi cependant créer une véritable occasion de but, les Niçois pêchant dans le dernier geste. 

Une deuxième mi-temps poussive

A l'inverse du premier acte, les Monégasques ont eu plus de mal à contrôler le jeu lors de la deuxième mi-temps. Les Niçois, revenus dans un nouveau schéma voyant Schneiderlin remonter d'un cran ont eu plus de maîtrise, ce qui leur a permis de faire chauffer les gants de Vito Mannone, notamment par l'intermédiaire de Jeff Reine-Adelaide. Plus entreprenants, plus dangereux, les Niçois ont cependant été refroidi aux abords du quart d'heure de jeu.

Fébrile dans ses transmissions, Stanley N'Soki s'est manqué une fois de trop face à Sofiane Diop, qui ne s'est pas fait prier pour aller marquer son 2e but de la saison en L1 (65e). Interceptant une mauvaise transmission du défenseur des aiglons, le jeune espoir asémiste est allé glisser le ballon entre les jambes de Benitez pour offrir le break aux siens. Sonnés, les Niçois ont tout de même su réagir assez vite et 4 minutes plus tard, Lees-Melou réduisait le score suite à une faute de main de Vito Mannone devant un Axel Disasi malheureux (69e). 

La suite des débats a été assez décousue, le match perdant en qualité technique. Les Monégasques ont parfois joué à se faire peur et ont manqué à plusieurs reprises l'occasion du tuer le match, notamment par Geubbels (sur le poteau, 83e) et Pellegri à côté, 87e). Niko Kovac a alors réagi, faisant notamment entrer Florentino Luis (78e, à la place de Volland) et Djibril Sidibé (à la place de Gelson Martins, 85e), afin de tenir le score. Malgré quelques dernières sueurs froides, les Monégasques ont réussi à maintenir ce petit écart et l'emporter, mettant ainsi un terme à la mauvaise série à l'Allianz Riviera (ils restaient sur 4 défaites consécutives). 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   

Axel Disasi /

"Sur les deux derniers matches, on est plus solide, serein défensivement, on ne concède pas trop d'occasions, l'équipe est plus équilibrée dans ce système, on pose pas mal de problèmes offensivement. Ce système est en place depuis deux matches, ça nous réussit bien. La trêve va nous permettre de se reposer, travailler des choses, justement sur la tenue du ballon, notamment en deuxième mi-temps comme ce soir. Après le match de Lyon, on a mis les choses au clair avec le coach, on a travaillé la dessus et depuis on est plus solide, on concède moins d'occasions.
(Sur le brassard récupéré après la sortie de Wissam Ben Yedder)
Le coach avait annoncé il y a deux-trois semaines que je serais vice-capitaine, c'est une marque de confiance, il pense que je peux gérer la défense. Je l'en remercie et chaque jour à l'entraînement je travaille pour lui rendre cette confiance."


La réaction de Niko Kovac /

"J'avais entendu que les 4 dernières ici étaient des défaites, c'est un bon début dans le derby. C'est une belle satisfaction pour nous , l'équipe, les supporters. Sur nos premières trente minutes, on a fait tout ce qu'on a travaillé dans la semaine, ça a donné beaucoup d'occasions de buts, on a ouvert la marque et je pense que la victoire est méritée car nous nous sommes créés beaucoup plus d'occasions que Nice. On aurait pu clore les débats plus tôt, on a marqué 2 buts, on a eu 8 occasions, on a tapé 3 fois la barre, on a eu des occasions avec Wissam et Pietro. Quand on voit l'adversaire changer de système au bout de 30 minutes, c'est bon signe. On aurait pu se mettre à l'abri plus tôt, mais ça fait parti d'un processus d'apprentissage."