L'AS Monaco tombe à nouveau

Dans un match à rebondissement, l'AS Monaco a perdu son troisième match en cinq journées de championnat face à l'OM (3-4). Malgré un bon Bakayoko, les monégasques n'ont pas su préserver leur avantage alors qu'ils menaient 2-0 à la trentième minute.

C'est à se demander comment cela est possible. Les maux sont profonds et la guérison ne semble pas s'accélérer malgré l'apport des nouvelles recrues. Et pourtant, l'AS Monaco marque des buts. Encore trois inscrits ce soir. Mais cela n'a pas suffi. La faute, encore, à un jeu défensif trop laxiste. En témoigne le troisième but encaissé alors qu'on jouait la 61e minute. 

Sur un ballon perdu, Dimitri Payet hérite du cuir côté gauche. Il s'avance, repique dans l'axe, sans être attaqué et a tout le temps d'armer une frappe puissante qui vient mourir sur la gauche de Lecomte. Malgré sa belle extension, le portier monégasque ne peut toucher le ballon. Des largesses défensives, un manque d'impact au milieu, le chantier est encore grand du côté de l'AS Monaco. Et la vindicte populaire à l'encontre de Leonardo Jardim n'est pas prête de s'arrêter avec cette nouvelle défaite (3-4), la troisième en cinq matches de L1.

Tout avait bien commencé

Pourtant, tout avait bien commencé. En place, les monégasques vont chercher haut les marseillais. Le pressing est efficace, et des prémices d'action naissent rapidement, à l'image de cette ouverture pour Slimani ou de ce centre de Gelson renvoyé par Alvaro. Cependant, deux ballons placés dans le dos de Maripan, l'un pour Germain, l'autre pour Sanson, annoncent les prémices du supplice à venir pour l'arrière-garde monégasque. 

C'est à nouveau sur un mouvement de son duo d'attaque que l'AS Monaco allait ouvrir le score. Côté droit, Ben Yedder adresse un long ballon à Slimani, qui arme rapidement une frappe du gauche. C'est au-dessus, mais l'arbitre, Anthony Gauthier, siffle et désigne le point de pénalty pour une main de Kamara (16e). Si la décision est sévère, Ben Yedder ne se pose pas de question et transforme en force sur le côté droit de Mandanda. L'international français double d'ailleurs la marque quelques minutes plus tard, sur un service de Slimani après un joli numéro de Gelson (27e). 

Dans un fauteuil, sans aucune pression marseillaise, les Monégasques déroulent tranquillement et s'endorment peu à peu, s'arrêtant progressivement de jouer. Dix minutes après le second but de Ben Yedder, Morgan Sanson adresse un centre tendu au sol que ne peut couper Valère Germain. Mais le renard Dario Benedetto traîne et vient réduire le score (39e). Les Monégasques semblent alors devenir fébriles et commettent de plus en plus d'erreurs. Sur une série de centres, Benedetto trouve la barre, le ballon revient ensuite au deuxième poteau et Valère Germain, oublié par Fodé Ballo-Touré, égalise de la tête malgré le retour de Benjamin Lecomte (42e). 

Baka sonne la charge, en vain

Au retour des vestiaires, les Monégasques sont encore sonnés par l'égalisation marseillaise. Il faut dire que voir revenir l'adversaire au score devient une sale habitude pour les Rouge et Blanc. Après Nîmes (2-2, 3e journée) et Strasbourg (2-2, 4e journée), c'est donc au tour de l'OM de jouer ce mauvais tour aux hommes de Leonardo Jardim. Moins entreprenants qu'en première mi-temps, les coéquipiers de Tiémoué Bakayoko ne semblent plus trouver les solutions. 

Pire, ils s'exposent et offrent beaucoup de ballons aux marseillais du fait de trop nombreuses pertes de balles dans des zones dangereuses. C'est d'ailleurs consécutivement à des tergiversations au milieu que Payet (61e) puis Benedetto pour le quatrième (67e), sur un service d'Amavi. Le latéral gauche marseillais a eu tout son temps pour ajuster son centre, tout comme Benedetto pour sa reprise. 

20190915 Mt2 Asmom Actions Coach 86581

Si l'entrée d'Adrien Silva à la place de Fabregas a apporté plus de densité au milieu, l'embellie monégasque n'a duré qu'un temps. Et pourtant, Tiémoué Bakayoko, dont l'impact au milieu s'est fait sentir, a tenté de sonner la révolte. C'est d'ailleurs sur une percée du champion de France 2017 que Keita Baldé a réduit la marque, reprenant victorieusement un centre du milieu prêté par Chlesea. Cela n'a cependant pas suffi, le score ne bougeant plus. 

Il va donc falloir retrouver une solidité défensive pour les monégasques avant de pouvoir espérer l'emporter. 19e au classement, le temps presse pour l'AS Monaco qui va devoir aller rapidement chercher des points pour coller aux objectifs fixés par le vice-président. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos