Neuf de cœur

Wissam Ben Yedder a rejoint l'AS Monaco cet été. De son propre aveu, l'ancien du FC Séville a signé dans son club de cœur, celui qu'il supporte depuis l'enfance. Et n'a pas mis longtemps à s'y rendre indispensable.

Les plus romantiques gardent à l'esprit les belles histoires. Et nombreux sont les romantiques dans le football. Ces personnes qui distillent l'amour balle au pied à ceux qui les regardent, les observent, des étoiles plein les yeux. L'AS Monaco a d'ailleurs souvent vu ce genre de personnages venir donner de l'amour depuis la pelouse du Louis-II. Un amour aux multiples facettes. Vif, comme l'ont été Thierry Henry ou Kylian Mbappé. Soyeux, comme les coups de patte d'Enzo Scifo ou Marcello Gallardo. Délicat, comme les crochets de Bernardo Silva. Parfois plus bestial, avec un garçon comme Dado Prso. Fidèle, aussi, avec un certain Jean Petit. Depuis le mois d'août, les aficionados de l'ASM ont un nouvel amour. Et il semblerait bien qu'il soit réciproque. Car, avec Wissam Ben Yedder, c'est un amoureux du club qui a rejoint les rangs rouge et blanc l'été dernier. Et l'international français (8 sélections, 2 buts) n'a pas mis longtemps avant de mettre le feu au cœur des supporters.

2019 12 04 Toulousefc1 2asm 8789

Adaptation express

Après une saison délicate et un maintien assuré au dernier moment, l'AS Monaco se devait de redresser la barre. Et, avec un départ quasi assuré de Radamel Falcao, il leur fallait prendre un attaquant solide pour assurer la relève du Colombien. A Séville depuis trois ans, Wissam Ben Yedder n'a pas réfléchi longtemps, comme il l'a expliqué au micro de Téléfoot. "Monaco était le club qui me voulait, qui avait besoin de moi, qui m'a respecté. Je n'ai pas hésité", confiait ainsi l'ancien joueur du Toulouse FC, venu avec une mission. "Monaco n’est pas à sa place, on sait tous que ça joue le haut de tableau en temps normal. On arrive à enchaîner à domicile, on a un peu plus de mal à l’extérieur. On va tout faire pour remettre Monaco où il faut", déclarait-il ainsi, toujours à Téléfoot, le 8 décembre dernier. 

2019 12 04 Toulousefc1 2asm 8672

Des déclaration s'accompagnant d'actes pour le natif de Sarcelles. Car, après trois ans d'exil en Espagne où il s'est éclaté du côté de Séville (136 matches, 70 buts et 22 passes décisives toutes compétitions confondues), son retour en L1 n'a pas tardé à être prolifique. Un tour de chauffe à Metz à peine arrivé et à court de forme et il ouvrait déjà son compteur la semaine d'après, à domicile, face à Nîmes. A mi-parcours, il facture 13 buts en 16 matches, auxquels il faut ajouter 3 passes décisives. 

Complémentarité

En arrivant à Monaco, Wissam Ben Yedder s'est surtout trouvé un compère d'attaque hors pair en la personne d'Islam Slimani. Le duo a fait souffrir de nombreuses défenses et leurs combinaisons ont souvent permis à l'AS Monaco de l'emporter. C'est bien simple, ils n'ont connu qu'une seule fois la défaite lorsqu'ils ont été alignés ensemble (3-1 à Montpellier, 9e journée). A l'aise dans le jeu à deux, capable de reculer pour faire briller les autres, ''WBY'' a profité de l'altruisme de Slimani, ce dernier lui ayant donné 4 de ses 8 passes décisives. "On a tous vu qu'on était complémentaire, j'essaie de lui rendre la pareille", précisait-il au cœur de l'automne. L'une de ses trois passes décisives a d'ailleurs été à l'attention de l'international algérien. 

2019 09 24 Asm3 1ogcnice 9809

Très à l'aise dans les petits périmètres, Ben Yedder a également montré son habileté seul devant dans une attaque à trois avec Gelson Martins et Keita Baldé à ses côtés. S'il se retrouve parfois un peu trop esseulé dans la surface pour combiner efficacement et profiter du travail de ses coéquipiers pour se libérer du marquage ou surgir de nulle part, cela ne l'empêche pas de se montrer décisif. La défense de Reims l'a d'ailleurs expérimenté lors du 32e de finale de Coupe de France. Après une récupération haute de Fabregas, l'international français a adressé un centre piqué à Keita Baldé pour l'ouverture du score. 

Tueur de surface

C'est d'ailleurs dans la surface qu'il est le plus dangereux. S'il n'est pas le plus rapide ni le plus grand (1,70 m), il dispose cependant d'une intelligence dans le placement et le déplacement ainsi que d'une vitesse d'exécution qui en font un vrai poison dans les 16 mètres. Une chose qui ne date pas d'hier. Il suffit de remonter au mois d'avril 2016. Encore toulousain à l'époque, son coach Pascal Dupraz l'avait encensé après une victoire 4-0 à domicile au cours de laquelle il avait marqué 2 fois et donné 2 passes décisives. "Il est exceptionnel dans les 16 mètres. A part Ibrahimovic, je ne vois pas d'égal pour lui." 

2019 12 07 Asm3 0amienssc 9540

Le temps passe mais les choses ne changent pas. Il suffit de jeter un œil à sa feuille de stats pour s'en rendre compte. Ses 14 buts ont été inscrits dans la surface de réparation (dont 2 pénaltys). Dix du droit, quatre du gauche. Certains venant d'enchaînements rappelant son passé en futsal, d'autres où il a surgi après s'être fait oublier. Et toujours avec une précision chirurgicale. Une réussite qui fait du bien à l'AS Monaco et que le bonhomme espère voir continuer. "Je n'ai pas de limite. Je donne le maximum sur le terrain, aujourd'hui ça me sourit, tant mieux, je suis content de marquer." Et s'il continue sur cette lancée, son idylle avec son club de cœur n'est pas prête de s'arrêter. Pour le plus grand plaisir des romantiques du ballon rond… 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos