Une reprise sous surveillance

Reprise post-Covid oblige, les joueurs de l'AS Monaco sont particulièrement surveillés par le staff médical. Leur retour à La Turbie a d'ailleurs été différent cette année.

Il n'est pas homme de lumière. Pourtant, lors de la première conférence de presse de la saison, il était très attendu. Lui, c'est le docteur Lluis Til Perez, le médecin en chef de l'AS Monaco. Il faut dire qu'en période de crise sanitaire, sa parole est d'or. 

Tests 5069

"Depuis la reprise, nous effectuons les tests Covid de manière fréquente pour tous les joueurs et le staff qui travaille avec eux. Nous voulons créer un entourage contrôlé, testé et sécurisé pour pouvoir travailler dans les meilleures conditions. Le circuit d’arrivée et de sortie a également changé au centre d’entraînement de la Turbie. Actuellement, nous n’utilisons pas la cantine, ni les vestiaires, car ce n’est pas encore autorisé par les autorités sanitaires. Nous avons effectué des tests spéciaux médicaux et physiques, de manière plus importante que lors d’une saison conventionnelle." 

Tests 5475

Et pour cause. Après un arrêt de plus de trois mois, même si les joueurs ont maintenu une activité physique, impossible de reprendre comme à l'accoutumée. Sous peine de se blesser.

Une reprise différente

Cette année, la pré-saison est plus étendue que d'habitude. Si elle s'effectue officiellement sur huit semaines, elle pourrait en réalité être allongée à neuf semaines, comme le souligne le docteur Lluis Til Perez. "Habituellement, pour les tests médicaux, nous n'avons qu'un jour et demi ou deux jours. Là, nous avons pris une semaine complète. Il y a eu les tests Covid, mais nous avons aussi approfondi les tests cardiaques et pulmonaires, le virus pouvant notamment affecter la respiration.

Img 5626 Copie

Et le suivi médical ne s'est bien entendu pas arrêté là. Il s'est même ''personnalisé''. "Le département médical a beaucoup travaillé sur les joueurs. La situation générale fait que nous sommes plus attentifs sur les joueurs, leurs symptômes. Avant d'arriver à La Turbie, chacun a rempli un questionnaire, qu'ils nous envoient automatiquement sur la fièvre, les symptômes et avec ça nous pouvons faire une approche plus individualisée pour chacun", détaille le doc'. Si le suivi médical est plus poussé, la reprise sportive a elle aussi été différente. D'abord individuelle, les joueurs ont connu un retour aux terrains plus progressif qu'habituellement. 

Tests 1438

"Il y a d'abord eu la phase 0, celle de la surveillance des joueurs et des recommandations qu'on leur faisait avant le retour à La Turbie. Puis les tests médicaux et la reprise individuelle. Les entraînements eux-mêmes étaient des tests, puis on a commencé à mettre un peu plus d'intensité. Nous avons porté beaucoup d'attention à cela pour éviter les blessures, notamment au niveau des tendons", précise Lluis Til Perez. Une période durant laquelle la réathlétisation a été au cœur du travail et où les exercices devaient amener le joueur vers un retour progressif au ballon tout en prenant bien soin de ne pas trop forcer sur les articulations. Les charges ont ensuite évolué progressivement avant de reprendre une activité estivale plus classique.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos