Les Aigles perdent une bataille, pas la guerre

Samedi soir à Jean Bouin, les Aigles de Nice se sont inclinés contre Mulhouse 4-2, dans le match aller des quarts de finale des playoffs. Dans une rencontre très accrochée, les hommes de Stan Sutor menaient pourtant 2-0 après 11 minutes de jeu. Pour espérer se qualifier, les Niçois doivent maintenant remporter deux matches en Alsace.

C'est dans une ambiance surchauffée que les Aigles de Nice ont reçu leurs homologues des Scorpions de Mulhouse dans leur patinoire de Jean-Bouin. 1 200 supporters avaient répondu présent pour ce premier match de playoffs. 

Le match avait débuté bien avant les premiers échanges. Une cinquantaine de Mulhousiens avaient fait le déplacement. Face à eux, les fidèles de la "Testa Pelada", dont beaucoup sont issus du football, ont animé la tribune avec des chants, tambours, fontaines lumineuses et même des fumigènes (en dehors de la salle pour l'entrée des joueurs). Une véritable ambiance de stade comme on les aime.

1939406 10203396234528029 478233308 O

"Je retiens une chose, c'est l'ambiance formidable qui entourait la rencontre. Cela fait cinq ans que je suis au club. Au début la salle était vide et aujourd'hui, voir autant de monde c'est formidable. La présence de Christian Estrosi (maire de Nice) et Gilles Veissière (adjoint aux sports) montre l’intérêt de la Ville à notre égard", se félicite Stan Sutor, l'entraineur niçois.

"Un but qui les remet dans la partie"

Les Niçois démarraient le match tambour battant en asphyxiant leurs adversaires. Résultat, un but dès la quatrième minute de Michal Kapicka (ancien joueur de Mulhouse). La machine niçoise continuait sur sa lancée avec un deuxième but conclut par d'Aurélien Macon sur une belle action de Joakim Arsenault (11e).

On pensait alors que rien ne pouvait arriver aux Aigles. Mais juste avant la fin du premier tiers-temps, sur une action anodine, le Mulhousien Klejna trompe la vigilance de Lukas Skreko (17e). Une réalisation qui relançait les Alsaciens. "C'est un but chanceux, inscrit sur leur première action du match. On ne doit jamais se le prendre, c'est un but qui les remet dans la partie", confie le coach niçois.

Au retour des vestiaires, les joueurs de Mulhouse montraient un tout autre visage. Très agressifs par moments, à la limite de l'acceptable même, ils font déjouer les Niçois. Et sur un exploit de Pavel Mrna, les Alsaciens égalisaient (29e). Dans un match qui devenait de plus en plus tactique, Mulhouse prenait l'avantage dans le troisième tiers-temps grâce à Niko Uola (48e).

1796004 10203396243648257 2121427540 O

"Je resterais chez moi si je n'y croyais pas"

A force de buter sur Guillaume Richard, le portier adverse, les Niçois ont encaissé un quatrième but anecdotique de Mrna (58e). La messe était dite. L'ovation du public au coup de sifflet final a redonné un peu de baume au cœur aux joueurs azuréens forcément déçus. "On a peut-être manqué de fraîcheur physique et mentale, mais Mulhouse reste une équipe pro. On a été à la hauteur", réagit Stan Sutor.

Les bleu et rouge n'ont maintenant plus le choix avant le match retour en Alsace, ce samedi."Malgré la défaite, je suis satisfait, car j'ai vu de belles choses qui me donnent espoir pour le match retour. Et puis, je resterais chez moi si je n'y croyais pas."

Pour se qualifier, les Aigles devront s'imposer deux fois en Alsace, une tâche ardue d'autant que les Scorpions ont perdu qu'une seule fois à domicile cette saison. "On va prendre exemple sur notre match à Bordeaux, intraitable à domicile. En jouant notre hockey, on a réussi à gagner ce match". L'exploit reste donc possible...

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos