Monaco Seventh

Le premier championnat de France de Rugby à 7, l'In Extenso Supersevens, a été remporté par le Racing 92, ce samedi 1er février. Invité, le Monaco Rugby Sevens a conclu la compétition à la septième place.

De 16 équipes à un champion, l'In Extenso Supersevens s'est déroulé sur une journée, samedi 1er février. Quatre matches à enchaîner, des huitièmes de finale (à partir de 10 heures) à la finale (à 22 heures), pour remporter le premier championnat de France professionnel de Rugby à 7. Organisée par la Ligue Nationale de Rugby à la Paris La Défense Arena, la compétition a réuni les différentes équipes du TOP14, auxquelles les Barbarians Français et le Monaco Rugby Sevens ont été ajoutées. 

Premier match historique

Pour leur entrée en lice, directement en huitième de finale, les joueurs monégasques ont dû faire face à Brive. Et pour le premier match à 7 de l'histoire du club, la victoire (19-12) s'est dessinée dans un scénario incroyable. Après avoir encaissé le premier essai du match (0-5), les hommes de Paul Albaladejo, l'entraîneur monégasque, ont inversé la tendance (12-5). Mais alors qu'il reste encore quelques secondes à jouer avant la sirène, Rosco Syster sort le ballon, pensant le temps écoulé. Une erreur (presque) fatale, puisque les Brivistes ne se sont pas fait prier pour inscrire un dernier essai et envoyer les deux équipes en prolongation (12-12). 

Dnp 4616

C'est finalement sur un essai en or, de Kurt-Lee Arendse, que le Monaco Sevens rejoint les quarts de finale. "Le plus important, c'était de gagner ce premier match. On est bien rentré dans le tournoi, ça fait plaisir. Mais on voit aussi que ça va être très compliqué", a analysé Benjamin Lapeyre après la partie. Un magnifique résultat pour les rouges et blancs, d'autant que des clubs comme Clermont ou le Stade Toulousain n'ont, eux, pas passé le tour.

Le Racing 92 sacré

La suite des opérations s'est révélée plus difficile pour le Monaco Rugby Sevens, avec deux défaites consécutives. D'abord en quart, face à un Stade Français qui a rapidement fait la différence (0-14 à la 5e). Un écart rédhibitoire car les Monégasques reviendront, mais jamais suffisamment (19-26). Pour son premier match de classement, Monaco a affronté l'autre équipe invitée et la rencontre a tourné en faveur des Barbarians (28-33). Malmenée (14-28), l'équipe monégasque a pourtant fait preuve de volonté pour revenir en fin de partie (28-28), avant de craquer en prolongation. 

Dnp 0777

Mais les joueurs de Paul Albaladejo ne se sont pas laissés abattre. Ils ont terminé la compétition sur une bonne note, en maîtrisant Agen (35-17) lors du match pour la septième place. "Je suis content, on a fait notre tournoi. Il y a eu des hauts et des bas mais on a montré de bonnes choses. On peut encore évoluer, si on a d'autres tournois ensemble, on peut avoir de meilleurs résultats. Mais c'était un bon début. On peut être fier de nous aujourd'hui", s'est satisfait Daniel Sancery, le numéro 12 monégasque.

Dnp 0386

L'In Extenso Supersevens s'est ensuite fini en apothéose. Devant les 25 000 spectateurs de sa Paris La Défense Arena, le Racing 92 est devenu le premier champion de France de rugby à 7. A domicile donc, les Racingmen ont dominé de la tête et des épaules la finale contre la Section Paloise (28-12). Le RC Toulon complète le podium, en battant le Stade Français dans la petite finale (33-19). Finalement 7e, le Monaco Rugby Sevens a bien réussi sa première expérience dans le rugby à 7. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Les particularités du rugby à 7

Les règles du rugby à 7 présentent quelques différences par rapport au rugby à XV. Avec sept joueurs sur la pelouse - et cinq sur le banc - les mêlées ne s'effectuent qu'à trois et une partie dure 14 minutes (deux mi-temps de 7 minutes).
En revanche, la taille du terrain reste la même.
Pour scorer, pas de pénalité, ni de drop. Il faut absolument marquer un essai (5 points) qui offre une possibilité de transformation (2 points supplémentaires). Et contrairement au rugby à XV, c'est ensuite l'équipe qui vient de marquer qui effectue l'engagement.
En cas de match nul à la fin du temps réglementaire, une ou plusieurs prolongations de 5 minutes sont disputées et la première équipe à marquer s'impose : c'est l'essai en or.