Nicolas Bonnet (RO Grasse) : "On ne lâchera rien"

Sortis vainqueurs de leur double confrontation face à Saint-Savin (27-19 à l'aller,18-15 au retour) en 16es de finale de Fédérale 2, les joueurs du Rugby olympique de Grasse ne sont plus qu'à deux rencontres d'une accession en Fédérale 1. Le co-entraîneur Nicolas Bonnet, s'attend à un duel relevé contre Hyères-Carqueiranne-La Crau. Malgré un effectif restreint, il promet que son club jetera toutes ses forces dans la bataille.

Dimanche, sur le terrain de Saint-Savin (Vienne), vous avez acquis votre dixième succès de rang. Cette série victorieuse a-t-elle donné encore plus de confiance à votre équipe ?

Non, pas vraiment, parce que le contenu des deux derniers matches n'a pas été bon. On a multiplié les pertes de balle. Ce qui est positif, c'est qu'on a mis beaucoup d'engagement dans ce qu'on a fait.

Quelle a été la physionomie de ce match retour ?

On a dû résister à la furia d'une équipe qui a voulu nous imposer un gros défi physique, qui s'est énormément appuyée sur ses avants. Malgré le déchet qu'on a pu avoir, on leur a passé deux essais. 

Dans quelles disposition sont vos joueurs avant ces 8es de finale, le dernier tour à passer pour accéder à la Fédérale 1, le troisième échelon national ?

On va devoir bricoler un peu. Parce qu'on doit composer avec un effectif très restreint. On peut rarement faire tourner, à part au niveau des piliers. Contre Saint-Savin, notre demi-de-mêlée, Pascal Pedurand, a pris un carton rouge. Il sera suspendu pour le prochain match. Et nous ne pourrons pas compter non plus sur Matthieu Le Guével, blessé depuis près d'un mois. Donc on n'aura aucun spécialiste à ce poste.

"Pas favoris" contre Hyères-Carqueiranne-La Crau

Vous allez retrouver Hyères-Carqueiranne-La Crau, une formation qui a terminé en tête de votre poule, mais que vous avez battu à deux reprises. Partirez-vous avec un avantage psychologique ?

Ça peut être à double tranchant en fait, parce qu'ils auront forcément envie de prendre leur revanche. Et puis, c'est une excellente équipe. Pour les battre, nous avions réalisé deux très grosses prestations. Là, on ne partira pas favoris. 

Laisser filer la montée maintenant, ce serait un échec ?

En début de saison, on avait pour objectif d'atteindre les 8es de finale, c'est chose faite. Maintenant, on ne veut pas s'arrêter là. Ce sera compliqué, mais on ne lâchera rien. Notre deuxième objectif, c'était de préserver notre invincibilité à domicile. On tentera d'y parvenir dimanche (coup d'envoi à 15 heures au stade Perdigon).

L'an prochain, Marc Ravanello (à gauche sur la photo), qui dirige l'équipe avec vous, rejoindra Hyères-Carqueiranne-La Crau. La situation est-elle particulière pour lui ?

(Catégorique) Non, pas du tout. Pour l'instant, il est avec nous, pas dans l'équipe d'en face. Et même si notre adversaire montait, il ne serait pas à l'origine de cette accession. A mon sens, c'est plus valorisant pour lui de la décrocher avec Grasse, qui a des moyens plus limités.

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :