Une finale qui s'annonce explosive

La semaine de padel monégasque s'achève demain après-midi avec une finale qui verra s'opposer ce qui se fait de mieux sur le circuit, avec Fernando Belasteguin (n°1) et Pablo Lima (n°4) d'un côté, et Francisco Navarro Compan (n°3) et Matias Diaz Sangiorgio (n°6) de l'autre.

Si le padel est encore relativement méconnu en France, il devrait rapidement prendre un certain essor. Pris en main par la Fédération Française de Tennis, on a d'ailleurs pu voir un court de padel installé dans le village Roland Garros lors de la dernière édition du Grand Chelem Français. 

Et comme au tennis, la hiérarchie est souvent respectée au padel. Une fois l'étape des qualifications passée, les choses sérieuses pouvaient commencer pour les cadors de la discipline. Et la première surprise n'a pas tardé à arriver avec la chute du duo Lamperti (n°11) - Allemandi (n°10) dès les huitièmes de finale. Face à eux, un double mêlant expérience, avec Marcello Jardim (n°30, 42 ans) et jeunesse, avec Juan Lebron Chinoca (n°45, 20 ans). 

Logique respectée

A l'orée des 1/4 de finale, les affiches étaient de grande facture, avec les huit meilleurs joueurs du monde encore en lice. Si Fernando Belasteguin (n°1) et Pablo Lima (n°4) n'ont pas fait de détails face à Gaby Reca (n°14 ) et Seba Nerone (n°14, ex-aequo ), 6-4/6-0, de même que Fernando Navarro Compan (n°3) et Matias Diaz Sangiorgio (n°6) face à Jardim et Chinoca (6-1/6-1), les deux autres matches ont été plus indécis. 

Juan Martin Diaz (n°2) et Maximiliano Sanchez (n°5) ont dû batailler ferme pour réussir à se défaire de Maxi Gabriel (n°9) et Ramino Moyano Toledo (n°19), le match allant jusqu'au troisième set (4-6/6-3/6-3).

Il en a été de même pour Juani Mieres (n°8) et Carlos Daniel Gutierrez (n°7), qui ont dû batailler trois heures durant pour venir à bout de Cristian Gutierrez Albizu (n°12) et Agustin Gomez Silingo (n°18) (6-4/6-7/2-6).

La force du talent

Ce sont donc les huit meilleurs joueurs du monde qui se retrouvaient en demi-finale. L'issue du premier match n'allait pas mettre longtemps à se dessiner, tant la supériorité de Fernando Belasteguin était flagrante sur le court. Comme en dehors d'ailleurs, puisque le numéro un mondial régalait régulièrement le public avec ses sorties de court pour récupérer la balle, elle-même sortie. 

De quoi susciter les acclamations d'un public qui n'est pas habitué à ce genre de coups assez spectaculaires. Si le premier set fut légèrement accroché (6-3), Lima et Belasteguin allaient s'envoler dans la deuxième manche (6-1) pour décrocher le premier ticket de la finale. 

L'autre demi-finale fut tout aussi spectaculaire bien que marquée par quelques accrochages liés à l'arbitrage. Si Juan Martin Diaz se transforme en show-man dès lors qu'il participe au tournoi Pro-Am, sa concentration et son jeu sont d'un niveau bien plus élevé lorsque la vraie compétition reprend le dessus. Mais tout son talent combiné à celui de son partenaire n'ont été suffisants pour venir à bout  de Compan et Sangiorgio. 

L'affaire fut ainsi réglée en deux sets (6-2/6-3), malgré quelques tentatives de retour de la part de celui qui est considéré comme le numéro de l'histoire du padel. 

La finale de demain (15 heures) opposera donc Fernando Belasteguin (n°1) et Pablo Lima (n°4)  à Francisco Navarro Compan (n°3) et Matias Diaz Sangiorgio (n°6) . De quoi s'assurer un spectacle de haut vol. 

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos