Monaco Badminton fait son petit bout de chemin

A l'occasion du Tournoi d'A Roca, nous avons rencontré la présidente de Monaco Badminton, Sylvie Bertrand.

Il en a fait du chemin le club de badminton de la Principauté depuis sa création, il y a six ans. Huit membres la première année, 37 la suivante... "L'année dernière était un peu particulière car notre gymnase traditionnel au Lycée technique était en travaux. Nous avons débuté l'année à l'espace Saint-Antoine, à des créneaux qui n'étaient pas nos horaires habituels. Donc nous sommes restés autour de 130. Depuis, on tourne en moyenne à 140, et on va battre tous les records", souligne Sylvie Bertrand, la présidente du club, qui s'attend également à un regain d'inscription dans les prochains jours, avec l'ouverture des licences de demi-saison. "Cela peut faire un peu peur car le club n'existe que depuis 6 ans mais, pour ma part, je suis épatée, même si je savais à l'époque où on a créé le club qu'il y avait une demande"

25 jeunes de benjamins à junior

Le Monaco Badminton compte aujourd'hui deux entraîneurs, dont "un entraîneur-joueur qui joue dans l'équipe de D2".  Toujours fidèle, la coach du club, Cécile, prend en charge l'entraînement loisirs, ainsi que les compétiteurs. Elle est assistée par Anthony, en charge des compétiteurs et des jeunes, puisque le club a également connu un essor du côté des jeunes. 

Img 8964

"Cette année, nous avons 25 joueurs de benjamins à juniors", souligne la présidente. A l'image d'Axel, 14 ans, et de son binôme, Camille 18 ans, qui après une initiation dans le cadre scolaire, se sont tournés vers le club de la Principauté et participent régulièrement à des compétitions, mais "uniquement pour le plaisir", s'accordent les deux jeunes gens.

Trois équipes en départementales

Monaco Badminton possède désormais trois équipes, qui évoluent en inter-clubs au niveau départemental. Après une première équipe, il y a deux ans, puis une seconde dans la foulée, une troisième équipe est venue grossir les rangs. "Cette année, nous avions trois équipes engagées en D2, D3 et D4", souligne la présidente. De D5, qui regroupe les tout débutants à D1, les plus expérimentés, chaque équipe joue sept matches par rencontre (deux simples hommes et femmes, un double homme, dame et mixte).

D'autant qu'un nouveau règlement a été mis en place cette année. "Un peu comme dans le foot, les premiers montent et les derniers descendent. Je pense que l'année prochaine, les trois équipes monteront ce qui nous obligera à créer des équipes supplémentaires". 

Img 4042

Le club s'est également doté cette année d'un responsable du pôle compétition, le capitaine de la D2, Hervé Morand, que la présidente surnomme affectueusement le "fédérateur". "Pour le challenge inter-entreprises,  il a monté deux équipes au sein de sa propre société. Là, il arrive à fédérer tout le monde, à faire de l'émulation. Il a un super esprit, c'est une très bonne recrue", explique la présidente.

Ancien adepte du tennis, Hervé Morand est arrivé au Monaco Badminton il y a un peu plus de deux ans. "L'année dernière, j'ai fait beaucoup de compétition. J'ai rencontré beaucoup de monde des autres clubs qui souhaitaient voir Monaco davantage représenté au niveau de la ligue. Je me suis dit, vu que je suis sur ces compétitions, pourquoi ne pas essayer de m'en occuper pour montrer l'exemple et attirer du monde", souligne le badiste. "On essaie d'inciter les joueurs, même si certains pensent que ce n'est pas pour eux. Il y a de tout comme niveau donc on peut partir au tout début, et s'amuser, prendre du bon temps".

Publié le

Vous aimez cet article, partagez-le :

   
Photos

Le badminton aux Petits Etats?

Sport olympique, le badminton pourrait bientôt faire son apparition au sein des Petits Etats, puisque Sylvie Bertrand, la présidente de la Fédération, est aujourd'hui en pourparler avec fédération européenne pour créer un tournoi des petits Etats, à l'image des tournois annuels d'haltérophilie ou d'échecs, qui se déroulent en marge des Jeux, eux bi-annuel. "Nous sommes sept déjà. Seul San marin n'a pas de fédération et travaille pour en créer une". Affaire à suivre...