Brève

Prost : "Accepter que Monaco soit plus dangereux "

Depuis 1996 et la victoire d'Olivier Panis en Principauté, aucun Français n'a plus inscrit son nom dans la liste des grands gagnants du circuit le plus technique de la saison. Lors d'une conférence de presse, les journalistes ont questionné Alain Prost. Lui qui a déjà usé de la gomme sur le bitume du Rocher, a-t-il des conseils à donner aux quatre français engagés dans la sixième manche de cette saison de F1 ? "Ils savent ce qu'ils font. Je ne suis plus pilote depuis exactement vingt ans alors pourquoi donnerais-je des conseils ?  On voit tous ce qui se passe. Romain (Grosjean, ndlr) a par exemple une très bonne voiture et il devrait pouvoir remporter une course très bientôt. Mais je ne me permettrais pas de lui donner des conseils. En revanche, s'il a des questions, on peut en parler. C'est un cercle vicieux sinon, on peut facilement leur mettre trop de pression et nous savons que le mental est important."
Celui que l'on surnomme "le professeur" n'a pas donné de leçon aujourd'hui, malgré ses quatre titres de champion du monde de la discipline. 

Et à la question, "ne pensez-vous pas que le circuit de Monaco est trop dangereux pour le public et pour les pilotes ?", il répond "pas vraiment plus qu'une autre course. On doit être prudent. Mais la sécurité est excellente et a bien évolué depuis treize/quatorze ans. Mais c'est une course fantastique, spécialement pour les pilotes, et qui fait partie de la tradition. Je pense que l'on doit accepter qu'elle soit un peu plus dangereuse que les autres. C'est également exceptionnel en terme de réglages techniques et les écuries réalisent des prouesses ici."